<-
Apache > Serveur HTTP > Documentation > Version 2.5 > Programmes

htdbm - Manipuler des bases de données DBM de mots de passe

Langues Disponibles:  en  |  fr  |  tr 

htdbm permet de manipuler des fichiers au format DBM ou sont stockés des nom d'utilisateurs et mots de passe à des fins d'authentification de base des utilisateurs HTTP via le module mod_authn_dbm. Voir la documentation de dbmmanage pour plus de détails à propos de ces fichiers DBM.

Voir aussi

top

Syntaxe

htdbm [ -TDBTYPE ] [ -i ] [ -c ] [ -m | -B | -d | -s | -p ] [ -C cost ] [ -t ] [ -v ] nom-fichier nom-utilisateur

htdbm -b [ -TDBTYPE ] [ -c ] [ -m | -B | -d | -s | -p ] [ -C cost ] [ -t ] [ -v ] nom-fichier nom-utilisateur mot-de-passe

htdbm -n [ -i ] [ -c ] [ -m | -B | -d | -s | -p ] [ -C cost ] [ -t ] [ -v ] nom-utilisateur

htdbm -nb [ -c ] [ -m | -B | -d | -s | -p ] [ -C cost ] [ -t ] [ -v ] nom-utilisateur mot-de-passe

htdbm -v [ -TDBTYPE ] [ -i ] [ -c ] [ -m | -B | -d | -s | -p ] [ -C cost ] [ -t ] [ -v ] nom-fichier nom-utilisateur

htdbm -vb [ -TDBTYPE ] [ -c ] [ -m | -B | -d | -s | -p ] [ -C cost ] [ -t ] [ -v ] nom-fichier nom-utilisateur mot-de-passe

htdbm -x [ -TDBTYPE ] nom-fichier nom-utilisateur

htdbm -l [ -TDBTYPE ] nom-fichier

top

Options

-b
Utilise le mode batch ; en d'autres termes, le mot de passe est extrait de la ligne de commande au lieu d'être demandé à l'opérateur. Cette option doit être utilisée avec la plus grande prudence, car le mot de passe est visible en clair dans la ligne de commande. Pour utiliser un script, voir l'option -i.
-i
Lit le mot de passe depuis stdin sans vérification (à utiliser dans le cadre d'un script).
-c
Crée le fichier-mots-de-passe. Si fichier-mots-de-passe existe déjà, il est réécrit et tronqué. Cette option ne peut pas être combinée avec l'option -n.
-n
Affiche les résultats sur la sortie standard et ne met pas à jour la base de données. Cette option modifie la syntaxe de la ligne de commande, car l'argument fichier-mots-de-passe (en général le premier) est omis. Elle ne peut pas être combinée avec l'option -c.
-m
Utilise un chiffrement MD5 pour les mots de passe. Sous Windows et Netware, c'est l'option par défaut..
-B
Utilise l'algorythme de chiffrement bcrypt pour les mots de passe. C'est un algorythme actuellement considéré comme sûr.
-C
Ce drapeau n'est autorisé qu'en conjonction avec le drapeau -B (chiffrement bcrypt). Il permet de définir la durée de traitement pour l'algorythme de chiffrement bcrypt (plus elle est longue, plus la sécurité est élevée, mais la rapidité est diminuée d'autant) ; la valeur par défaut est 5, les valeurs valides vont de 4 à 31.
-d
Utilise un chiffrement crypt() pour les mots de passe. C'est l'option par défaut sur toutes les plates-formes, sauf Windows et Netware. Bien que htdbm supporte ce chiffrement sur toutes les plates-formes, il n'est pas supporté par le serveur httpd sous Windows et Netware. Cet algorythme est considéré comme non sûr selon les standards actuels.
-s
Utilise le chiffrement SHA pour les mots de passe. Facilite la migration vers/depuis les serveurs Netscape qui utilisent le format LDAP Directory Interchange (ldif). Cet algorythme est considéré comme non sûr selon les standards actuels.
-p
Utilise des mots de passe au format texte en clair. Bien que htdbm supporte ce format sur toutes les plates-formes, le démon httpd n'accepte les mots de passe au format texte en clair que sous Windows et Netware.
-l
Affiche chaque nom d'utilisateur de la base de données accompagné de son commentaire sur la sortie standard.
-v
Vérifie une association nom d'utilisateur/mot de passe. Le programme affichera un message indiquant si le mot de passe fourni est valide. Si le mot de passe n'est pas valide, le programme s'arrête et renvoie un code d'erreur 3.
-x
Supprime l'utilisateur. Si le nom d'utilisateur existe dans le fichier DBM spécifié, il sera supprimé.
-t
Interprète le dernier paramètre en tant que commentaire. Avec cette option, il est possible d'ajouter une chaîne supplémentaire à la fin de la ligne de commande ; le contenu de cette chaîne sera stocké dans la base de données dans le champ "Comment" associé au nom d'utilisateur spécifié.
nom-fichier
Le nom du fichier au format DBM en général sans l'extension .db, .pag, ou .dir. Avec l'option -c, le fichier DBM est mis à jour s'il existe ou créé dans le cas contraire.
nom-utilisateur
Le nom d'utilisateur à créer ou mettre à jour dans le fichier-mots-de-passe. Si nom-utilisateur n'existe pas dans ce fichier, une entrée est ajoutée. S'il existe, son mot de passe est modifié.
mot-de-passe
Le mot de passe en clair destiné à être chiffré et stocké dans le fichier DBM. Ne s'utilise qu'avec l'option -b.
-TDBTYPE
Type de fichier DBM (SDBM, GDBM, DB, ou "default").
top

Bugs

Vous devez garder à l'esprit qu'il existe de nombreux formats de fichiers DBM différents, et que selon toute vraisemblance, des bibliothèques pour plus d'un format sont présentes sur votre système. Les trois exemples de base sont SDBM, NDBM, le projet GNU GDBM, et Berkeley/Sleepycat DB 2/3/4. Malheureusement, toutes ces bibliothèques utilisent des formats de fichiers différents, et vous devez vous assurer que le format de fichier utilisé par nom-fichier correspond au format attendu par htdbm. Actuellement, htdbm n'a aucun moyen de savoir à quel type de fichier DBM il a à faire. S'il est utilisé avec un format inapproprié, il ne renverra rien, ou pourra créer un fichier DBM différent avec un nom différent, ou au pire, va corrompre le fichier DBM si vous avez tenté de le modifier.

Vous pouvez utiliser le programme file fourni par la plupart des systèmes Unix pour déterminer le format d'un fichier DBM.

top

Valeur renvoyée

htdbm renvoie 0 ("true") si les nom d'utilisateur et mot de passe ont été créés ou mis à jour avec succès dans le fichier DBM. htdbm renvoie 1 s'il a rencontré un problème d'accès aux fichiers, 2 si la ligne de commande comportait une erreur de syntaxe, 3 si le mot de passe a été fourni interactivement et s'il est invalide pour l'entrée considérée, 4 si l'opération a été interrompue, 5 si une valeur est trop longue (nom utilisateur, nom fichier, mot de passe, ou l'enregistrement après son élaboration), 6 si le nom d'utilisateur contient des caractères illégaux (voir la section Restrictions), et 7 si le fichier n'est pas un fichier de mots de passe DBM valide.

top

Exemples

htdbm /usr/local/etc/apache/.utilisateurs-htdbm jsmith

Ajoute ou modifie le mot de passe de l'utilisateur jsmith. Le mot de passe est demandé à l'opérateur. Sous Windows, le mot de passe sera chiffré en utilisant l'algorithme MD5 Apache modifié ; dans les autres cas, c'est la routine crypt() du système qui sera utilisée. Si le fichier n'existe pas, htdbm s'arrêtera et renverra une erreur.

htdbm -c /home/doe/public_html/.htdbm jane

Crée un nouveau fichier et y enregistre une entrée pour l'utilisateur jane. Le mot de passe est demandé à l'opérateur. Si le fichier existe et ne peut pas être lu, ou ne peut pas être écrit, il ne sera pas modifié et htdbm affichera un message et renverra un code d'erreur.

htdbm -mb /usr/web/.htdbm-tous jones Pwd4Steve

Chiffre le mot de passe entré avec la ligne de commande (Pwd4Steve) à l'aide de l'algorithme MD5, et l'enregistre dans le fichier spécifié.

Pour convertir en fichier dbm un fichier de mots de passe généré par htpasswd, utilisez awk pour rediriger chaque ligne de ce fichier vers htdbm :

htdbm -cbp passwords.dbm bogus bogus awk ‘BEGIN { FS=”:” }; {system (“htdbm -bp passwords.dbm ” $1 ” ” $2)}’ passwords htdbm -x bogus

La première ligne crée une nouvelle base de données de mots de passe avec une entrée temporaire servant de place réservée, et la troisième ligne supprime cette entrée temporaire.

top

Considérations à propos de sécurité

Les fichiers de mots de passe Web tels que ceux que gère htdbm ne doivent pas être stockés dans l'espace d'URI du serveur Web -- en d'autres termes, il ne doit pas être possible d'y accéder à l'aide d'un navigateur.

L'utilisation de l'option -b est déconseillée, car lorsqu'il est utilisé, le mot de passe apparaît en clair dans la ligne de commande.

Notez que lorsque vous utilisez l'algorythme crypt(), seuls les 8 premiers caractères du mot de passe sont pris en compte. Si le mot de passe fourni est plus long, les caractères supplémentaires seront ignorés sans avertissement.

L'algorythme SHA ne permet pas de spécifier une valeur d'initialisation pour la génération de nombres aléatoires (salting) : un mot de passe donné ne possède ainsi qu'une réprésentation chiffrée. Les algorythmes crypt() et MD5 permettent quant à eux des représentations chiffrées multiples en acceptant comme paramètre une chaîne d'initialisation (salt), rendant les attaques à base de dictionnaires contre les mots de passe plus difficiles.

Les algorythmes SHA et crypt() sont considérés comme non sûrs selon les standards actuels.

top

Restrictions

Sur la plate-forme Windows, les mots de passe chiffrés avec htdbm ont une taille limitée à 255 caractères. Si le mot de passe fourni est plus long, il sera tronqué à 255 caractères.

L'algorithme MD5 utilisé par htdbm est spécifique à Apache ; les mots de passe chiffrés en utilisant cet algorithme seront inutilisables sur d'autres serveurs Web.

Les noms d'utilisateurs ont une taille limitée à 255 octets et ne doivent pas contenir de caractère :.

Langues Disponibles:  en  |  fr  |  tr 

top

Commentaires

Notice:
This is not a Q&A section. Comments placed here should be pointed towards suggestions on improving the documentation or server, and may be removed again by our moderators if they are either implemented or considered invalid/off-topic. Questions on how to manage the Apache HTTP Server should be directed at either our IRC channel, #httpd, on Freenode, or sent to our mailing lists.